Recherches en Education

Vous êtes ici : Accueil » Recensions

Comment analyser les pratiques éducatives pour se former et agir ? - Richard Étienne & Yveline Fumat

Juin 2015

Recension de Béatrice Mabilon-Bonfils

Comment analyser les pratiques éducatives pour se former et agir ? - Richard Étienne & Yveline Fumat

Éditions De Boeck, Guides Pratiques, 2014, 232 p.

- Télécharger la recension

- Lien vers l’ouvrage


La formation des enseignants n’a pas toujours été pensée comme une nécessité dans la tradition française de primat des savoirs. La création des IUFM (Institut universitaire de formation des Maîtres) puis l’universitarisation de la formation avec la création des Écoles supérieures du professorat et de l’éducation (ESPE) ont marqué des étapes dans la professionnalisation du métier d’enseignant et dans la formalisation progressive de savoirs à dispenser, qui ne peuvent plus se réduire aux savoirs disciplinaires, au sens où ils qualifient les savoirs de la ou des discipline(s) à enseigner aux élèves. Pourtant les résistances (sociales, politiques, scientifiques) demeurent notamment fondées sur la doxa conservatrice que le métier de professeur ne s’apprendrait que « sur le tas ».

Le guide pédagogique que nous proposent Richard Étienne et Yvelines Fumat arrive à point nommé dans un contexte tendu de tensions autour de la formation des professeurs, formation largement entamée par les réformes successives, le levier majeur – les concours de recrutement – n’ayant jamais été activé par les politiques publiques.

L’ouvrage a pour ambition d’élaborer non pas un dictionnaire de « bonnes pratiques » mais une méthode d’analyse (individuelle et collective) des situations éducatives, que tout enseignant, formateur ou responsable de formation pourra travailler à sa guise, en cheminant dans les chapitres par un parcours de lecture personnel. Car « chaque parcours est personnel et il tient compte tout autant du passé que de projets et s’inscrit dans un kaïros (mot grec difficile à traduire mais que l’on peut relier à une opportunité) ; chaque apprentissage se fait en fonction de rencontres qui ne peuvent pas être décidées à l’avance et chaque situation enfin apporte son lot de potentialités qui sont le propre d’un apprentissage authentique » ( p.14) . Il s’agit bien de comprendre ces situations dans leur complexité, dans leur épaisseur humaine et institutionnelle sans chercher de solutions immédiates.

L’agir enseignant requiert des gestes professionnels ajustés (p.250). Ce qui justement nécessite le détour réflexif, non seulement une exploration des enjeux singuliers de type clinique mais aussi la prise en compte problématisée de la dimension institutionnelle. Car il s’agit bien d’apprendre à faire face à l’imprévu et de sinon gérer, au moins faire avec l’émotion que provoque la situation. C’est tout l’enjeu de construire un habitus réflexif.

L’idée d’un nécessaire tournant réflexif dans le monde de la formation est ici relayée par un modèle, construit de trois « gradins » : la relation entre les personnes, les phénomènes de groupe et les déterminants institutionnels. La première partie présente la construction progressive du modèle d’analyse de l’arène pédagogique, qui n’a d’autre ambition que de devenir une grille d’analyse heuristique permettant de rendre la réalité intelligible à ses pratiquants. Et l’on sait à quel point il n’est pas aisé de saisir ce qui joue derrière des situations professionnelles engageant un travail de l’humain sur l’humain. Ce qui est particulièrement notable dans cette partie c’est que justement ce modèle est construit « pas à pas » (p.20) déconstruisant chacun des enjeux et des implicites, étayant les propositions par des savoirs stabilisés en sciences humaines et sociales, explicitant les choix et les taxinomies. La seconde partie consiste en le déroulement d’un dispositif d’analyse des situations dans le cadre de la formation professionnelle. La présentation commentée d’un dispositif à visée professionnel et démocratique le GEASE (Groupe d’Entraînement à l’Analyse de Situation Éducative), doublée de la retranscription intégrale d’une séance de GEASE et de son décryptage, tout autant que la présentation du travail en méta-GEASE ainsi que l’illustration par sept séances de GEASE suivie de leurs méta-GEASE plus succinctement relatées, donne de la chair et de l’humanité au compte-rendu du dispositif, utilisé en formations d’enseignants, de personnels de direction, de soin ou du social. La montée en généralité issue du travail de méta-GEASE débouche sur la nécessité de définir des classes de situations utiles au décryptage en temps réel. Mutatis mutandis, tout enseignant/formateur se retrouvera nécessairement dans l’une ou l’autre des séances relatées… celle du conflit de loyauté concernant particulièrement le recenseur de ce livre ! Forts de leur longue expérience les auteurs, dans la dernière partie de ce guide pratique auront pour objectif de former et superviser les animateurs de dispositif GEASE.

Enfin last but not least, l’ouvrage est particulièrement lisible et adapté à son lectorat : illustré de textes d’auteur courts, de mémentos pratiques, de séances de GEASE, mais aussi de fiches récapitulatives très efficaces.

Béatrice Mabilon-Bonfils, Pprofesseure de sociologie & directrice du laboratoire École, mutations, apprentissages (EMA), Université de Cergy-Pontoise


Site développé sous SPIP
RSS